Interpellation citoyenne au conseil communal de la commune de Schaerbeek et de la ville de Bruxelles

INTERPELLATION AU CONSEIL COMMUNAL

Les comités de quartier GAQ, Opale-Opaal, de Jamblinne de Meux, Milcamps et plusieurs citoyens et riverains s’opposent au projet NewTon initié par AG Real Estate et souhaitent concrétiser un véritable projet de quartier à la place des tours.

Nous nous inscrivons dans une véritable politique d’urbanisme et de mobilité au contraire des projets imposés par la Région de Bruxelles-Capitale.

Plusieurs commentaires de la presse annonçaient au début d’année

« Les politiques d’urbanisme et de mobilité de la Région Bruxelloise font fuir les Bruxellois ».

Le projet proposé par les AG ne nous convient absolument pas car il ne favorise pas un développement harmonieux du quartier, tant par la hauteur des bâtiments proposés que par le nombre d’habitations proposés pour une aussi faible surface de vie. En d’autres termes, la structure du quartier, ses dégagements, sa situation et sa saturation actuelle ne permettent pas une telle concentration. A côté d’une tour de 16 étages, ce projet comporte aussi de construire des logements juste à côté de la sortie du tunnel Reyers-Centre, d’augmenter sensiblement la façade de l’immeuble actuel en front de la place de Jamblinne de Meux et de construire un mur de logement quasi tout autour de l’arbre remarquable dans le parc Juliette Herman.

Nous nous opposons à ce projet et nous demandons que ce bâtiment soit reconditionné en logement sans augmentation de gabarit, c.à.d. dans le respect

  • des maisons autour de la place
  • du permis d’urbanisme qui a été octroyé à l’Ecole Royale Militaire en son temps
  • et surtout dans le respect de la ZICHEE qui est d’application dans tous les quartiers qui entourent l’actuel bâtiment. La ZICHEE s’est une zone dont le caractère culturel, historique, esthétique ou d’embellissement présente des qualités particulières et doit être préservé.

Le projet que les comités de quartier, GAQ, Opale-Opaal, de Jamblinne de Meux, Milcamps et plusieurs citoyens et riverains souhaitent promouvoir s’inscrit dans un véritable projet phare de quartier qui rencontre à la fois la nécessité d’aménager de nouveaux logements et de respecter les gabarits du quartier et, sa qualité de vie. Le projet des AG va sensiblement détériorer cette qualité (perte de lumière dans les espaces publics et dans les logements, diminution de la qualité de la mobilité, atteinte à l’arbre remarquable, …).

Nous voulons l’aménagement de ce bâtiment dans le respect du gabarit actuel.

  • d’appartements intergénérationnels et / ou d’habitat groupé – partagé comme par exemple le projet Abbeyfield Belgique
  • des logements avec 3 à 4 chambres pour des familles nombreuses
  • des logements avec deux ou trois chambres
  • quelques studios pour des étudiants
  • des logements adaptés aux personnes âgées qui pour la plupart ne souhaitent pas quitter le quartier mais qui ont une habitation qui n’est plus en conformité avec leur mobilité
  • des logements adaptés aux personnes handicapées comme par exemple le projet de l’ASBL « le Huitième Jour » qui cherche des logements pour des personnes vieillissantes
  • des logements qui font cohabiter des seniors et des étudiants comme l’association « 1 toit 2 âges »
  • le respect de l’intégralité du parc Juliette Herman
  • le respect de la ZICHEE, Zone dont le caractère culturel, historique, esthétique ou d’embellissement présente des qualités particulières et doit être préservé.

Ce bâtiment pourra accueillir une salle de réunion qui serait mise à la disposition des habitants (fête de famille, cours de gymnastique, réunion des comités de quartier,…).

Des projets comme le compostage collectif, un potager collectif,… dans le parc Juliette Herman seraient un véritable adjuvant pour une meilleure convivialité entre les nouveaux et anciens habitants.

L’aménagement d’une crèche accessible à tous les parents du quartier et non pas comme la plupart des crèches aménagées dans le quartier des Squares.

Le nombre de parkings qui a été accordé en son temps pour un immeuble de bureaux pourra certainement être un atout car ils pourront être loués aux habitants qui cherchent désespérément des places de parkings dans un quartier qui a connu une modification sensible par la densification des maisons unifamiliales.

Nous souhaitons également que l’arbre remarquable qui est dans le parc Juliette Herman soit bel et bien respecté pour la qualité de vie qu’il procure actuellement aux habitants bruxellois et schaerbeekois car à quoi bon de sauver des arbres remarquables si c’est pour les faire mourir avec de tels projets.

Voici ce que les comités de quartier GAQ, Opale-Opaal, de Jamblinne de Meux, Milcamps veulent pour la place de Jamblinne de Meux.  Un VERITABLE projet PHARE de quartier.

 

Après les réponses des élus communaux, nous avons droit à un dernier commentaire.

Ce projet est initié par la Région sans aucune possibilité pour les habitants de contester le permis qui sera automatiquement octroyé par la Région. Lors des enquêtes publiques qui se déroulent dans chaque commune, chaque citoyen a le droit d’interjeter appel suite à l’octroi d’un permis d’urbanisme. Avec la sixième réforme de l’Etat, ce droit n’existe plus. Lors de la saga des tunnels bruxellois, plusieurs élus régionaux ont rejeté la faute des aménagements réalisés par l’Etat avant la création de la Région Bruxelloise. Les Bruxellois n’avaient aucune marge de manœuvre sur les aménagements réalisés par l’Etat. 40 ans plus tard, nous revenons à la même situation où la Région s’octroie le privilège de donner des permis d’urbanisme et de refuser une légitime démocratie aux Bruxellois dans l’aménagement d’un quartier.