Réclamation 4

A l’attention du Collège des Bourgmestre et Echevins de la Ville de Bruxelles

Je vous prie de trouver ci-après mes commentaires au sujet de l’enquête publique reprise en objet.
N’étant pas opposée au changement d’affectation de bureaux en logements, je souhaite que le projet respecte les règles légales et réglementaires de façon à bien s’intégrer dans le tissu de notre quartier en termes de gabarits, architecture, mobilité, qualité de vie, luminosité des habitations environnantes, ensoleillement de celles-ci, ombres portées sur celles-ci.
  • Le projet tel que défini dans les documents mis à l’enquête publique ne respecte d’aucune façon ces conditions.
  • La hauteur des tours dépasse la hauteur moyenne des bâtiments aux abords du site.
Les tours de cette hauteur génèrent des nuisances en terme de mobilité, de flux.
Cette hauteur engendre des nuisances importantes en terme d’ombres, de vent. Nous en avons quelques exemples à Bruxelles.
  • L’étude d’ensoleillement minimise les nuisances en terme d’ombres portées.
Les dépenses des habitations voisines pour le chauffage et l’éclairage seront beaucoup plus importantes que dans la situation actuelle.
  • Les habitants dans l’ombre du projet qui souhaiteraient placer des panneaux photovoltaïques ne pourront jamais le faire par manque d’ensoleillement de leurs toitures.
  • Ces tours ne vont pas valoriser le quartier qui est résidentiel.
  • Les vues des logements dans ces tours plongeront dans les habitations et les jardins voisins ainsi que dans les infrastructures et logements de l’Ecole Royale Militaire.
  • Le parc Juliette Herman doit être conservé dans son intégralité. Le projet ne le fait pas. Le parc perdra 17% de sa superficie, ce qui est contraire à la convention qui a été signée en 1985 entre la Ville de Bruxelles et Codic.
Un projet de réhabilitation du bâtiment existant serait beaucoup plus raisonnable et rationnel dans l’intérêt de tout le quartier :
logements pour familles nombreuses, pour personnes âgées, pour handicapés, logements intergénérationnels.
Ce sont pour ces raisons que je m’oppose à ce projet faisant l’objet de la présente enquête publique.